Journées Françaises de Radiologie

 

La recherche en imagerie : notre avenir à tous

Publié le 20/08/2010, mis à jour le 30/09/2010 par SFR

Cette année, la phrase clé des JFR est : « La recherche en imagerie, notre avenir à tous ».
Les résultats de la recherche modèlent nos pratiques et nos stratégies. Les radiologues, pour diagnostiquer la maladie de leur patient, cherchent un signe spécifique ou au moins évocateur, une conjonction de signes, ils cherchent dans leurs lectures, sur les sites radiologiques. Chercher le bon diagnostic et les moyens pour le prouver et traiter le malade, c’est le premier pas qui amène à d’autres questions toujours plus fondamentales et aboutit à la recherche scientifique en imagerie. La recherche en imagerie est à l’évidence un besoin pour tous.

Pour les patients d’abord, puisque la grande majorité des progrès en médecine ont utilisé l’imagerie pour tester un médicament, pour surveiller une nouvelle modalité de traitement chirurgical ou décider au contraire de ne pas opérer ou d’utiliser des traitements guidés par l’imagerie : radiologie interventionnelle, radiothérapie... Les stratégies diagnostiques, qui évoluent chaque année et doivent être évaluées, reposent sur l’imagerie, qu’il s’agisse de problèmes de santé publique, comme le diagnostic précoce des AVC, le dépistage et le diagnostic précoce des cancers, ou comme la prise en charge en urgence des traumatismes ou des maladies rares, voire orphelines, comme par exemple les anévrysmes de l'enfant. A ce propos, la SFR présente une exposition intitulée " Islande entre ténèbres et lumière ", réalisée à partir d'un livre dont les recettes sont destinées à la recherche sur les ruptures d'anévrysme chez l'enfant. Il s'agit là d'un hommage à Pierre Lasjaunias impliqué de façon conjoncturelle dans le soutien à ce livre et de façon plus générale dans une démarche sociétale visant à faire évoluer les mentalités.

Islande entre ténèbres et lumière

Visionnez le film « Radiologie : les nouveaux traitements» sur le site de la SFR

Pour les professionnels de santé ensuite, et n’oublions pas que la plupart des programmes et projets de recherche clinique intègrent un versant d’imagerie, même si dans certains cas les radiologues sont tenus à l’écart. La recherche en imagerie est aussi l’affaire de tous les radiologues, universitaires évidemment, dont c’est statutairement une partie de la fonction, mais également hospitaliers et libéraux, car une recherche efficace menée de façon conjointe est la preuve qu’une technologie, qu’une stratégie, qu’un signe diagnostique sont prêts à être diffusés et à quitter le domaine des congrès. Le Plan Cancer est un bon exemple de l’implication nécessaire de chacun d’entre nous. Les radiologues sont impliqués dans le Plan Cancer, notamment dans le dépistage, mais aussi dans le suivi. La première des six mesures phares du Plan Cancer 2 est d'augmenter de 50 % la participation des malades aux essais cliniques ; cet objectif ne peut être atteint sans que tous ne soient concernés.