Journées Françaises de Radiologie
 
Mon espace congrès

Vous n'êtes pas inscritS'inscrire

 

Thématiques à l'honneur

Publié le 20/08/2010, mis à jour le 08/10/2010 par SFR

Comme chaque année, la formation et l’information seront riches aux JFR, avec cette année 116 séances scientifiques et didactiques, 4 séances de cas cliniques (organisées par la SIAD, la SIGU, la SIT et la SOFMIS) et 3 séances d’interprétation (organisées par la SFICV, la SFNR et la SIMS), 600 posters électroniques, 300 heures d’enseignement entre cours et ateliers pratiques, 140 exposants. Cependant, trois thématiques seront particulièrement mises en exergue, avec des conférences de presse destinées à véhiculer l’information auprès de la presse et du grand public :


Imagerie cardio-thoracique


Le cœur a pendant longtemps été considéré comme le siège des sensations et du mouvement volontaire. Sans doute l'augmentation du rythme cardiaque lors des émotions est-elle à l'origine de cette croyance.
Le cœur, au centre du thorax est moteur de la vie …
Tout radiologue généraliste se doit donc de connaître un certain nombre de données indispensables en imagerie en coupes concernant respectivement le cœur et le thorax selon la symptomatologie ou le diagnostic recherché.

9 séances de cours de 90 minutes, accompagné d’ un Syllabus avec CD-Rom , organisées de façon conjointe et active par la SFICV et la SIT , présenteront de façon pratique les notions essentielles d’anatomie, de physiopathologie, d’indication de modalité, de technique de réalisation et en particulier la maîtrise des paramètres de dose dans les principales situations cliniques.

Il s’agit d’un thème essentiel tant pour l’imagerie cardio-vasculaire que thoracique : l’imagerie cardiaque est en perpétuelle mutation, mais un certain nombre de données sont maintenant stabilisées , et le besoin de formation pour répondre à une demande clinique est nettement ressenti par les radiologues non spécialisés en imagerie cardiaque ; quant à l’imagerie thoracique, dont la sémiologie est fine et souvent méconnue, elle est logiquement à l’honneur en cette année 2010, année mondiale du poumon ! Troisième cause de mortalité dans le monde, les maladies respiratoires sont une priorité de santé publique. Les maladies respiratoires ont été classées par l'OMS parmi les 4 grandes maladies chroniques prioritaires, à côté du cancer, des maladies cardiovasculaires et du diabète. Un espace d’e-learning a été mis en place dans une nouvelle zone au niveau 3 pour lancer un nouveau service du site de la SFR, avec comme première thématique les interconnexions entre les affections cardiaques et pulmonaires. Retrouvez également ce sujet dans la séance thématique du samedi 23 octobre à 10 h 30 sur le « Scanner et IRM cardio-thoraciques », dont un des objectifs est l’évaluation de l’apport d’un scanner cardiaque ou d’une IRM pulmonaire en complément d’un scanner thoracique ou d’une IRM cardiaque.
L’imagerie cardio-thoracique rythmera donc en partie ces JFR 2010.

Nouveauté 2010, Syllabus Imagerie Cardiothoracique, en vente aux JFR au stand Vente FMC
(niveau 3)
.


Imagerie de la femme : IRM en pathologie mammaire et pelvienne

La SFR a récemment communiqué, en partenariat avec les industriels, sur le déficit français en nombre d’IRM, avec un taux moyen d’IRM par million d’habitants atteignant péniblement la moitié du taux européen, des inégalités régionales à l’intérieur du pays, et des conséquences sur les délais d’attente et les stratégies de prise en charge. Les indications et l’utilisation de l’IRM en pathologie pelvienne et mammaire sont certainement bridées par ce manque d’équipement ou par l’impossibilité pour la plupart des équipes de pratiquer des gestes de biopsie sous IRM en pathologie mammaire. Là encore, des cours et des séances placées sous l’égide de la SOFMIS et de la SIGU développeront la sémiologie, le rôle mais aussi les pièges de l’IRM en pathologie pelvienne et mammaire.

Radioprotection et environnement

Cette thématique intéresse un public souvent mal (parfois très mal) informé. Les radiologues doivent savoir limiter l’exposition aux rayons X ; ils doivent également pouvoir répondre de façon pertinente aux questions posées par leurs patients. Ils pourront comme chaque année bénéficier de la formation sur la radioprotection et valider l’examen de radioprotection ; ils pourront aussi assister à la très attendue Conférence Antoine Béclère , le dimanche 24 octobre de 12h30 à 13h30, donnée par Monsieur André-Claude Lacoste, président de l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) et qui porte sur le thème « L’ASN : Constats et perspectives en radiologie ».